Planète CSE

« Nous étions prêts à aller en justice pour restituer à leurs bénéficiaires leurs titres restaurant ‘papier’ »

La tentative de suppression des titres restaurant au sein de l’entreprise Engie Solutions Axima Concept, basée dans le Rhône et comptant plus de 6 000 salariés, a généré une levée de boucliers des organisations syndicales ; notamment la CFE-CGC BTP. Le témoignage de Christine Allemand, déléguée syndicale centrale CFE-CGC BTP pour faire la lumière sur une bataille perdue d’avance qu’a essuyée la direction.

Pour ma part, je suis basée à Lyon, mais le siège de l’entreprise est à La Défense et le siège historique est implanté à Nantes. Depuis novembre 2020, certains de nos salariés disposent de cartes dématérialisées Edenred. Cette carte a remplacé les titres restaurant ‘papier’. D’ailleurs, cette solution fait plutôt grincer des dents en raison de contraintes légales qui étaient, semble-t-il, pas mal contournées pour des raisons pratiques, mais aussi en raison du côté ‘tout électronique’ et enfin pour le manque d’enseignes allégué par certains (même si le référencement peut être demandé).

Une partie de l’effectif perçoit des paniers repas variables selon les régions et d’autres d’une subvention de leur restaurant inter-entreprise (RIE). Pour ceux qui perçoivent des TR, le montant est variable selon les sites (9,20 € pour certains, 10,40 € pour d’autres).

Le CSE ne finançait pas les titres ni d’ailleurs la carte aujourd’hui. Il s’agit d’une participation de l’employeur et du salarié (sauf pour le personnel chantier qui ne participe pas).   Effectivement, lors de la crise, les titres restaurant ont été suspendus. Les syndicats et le CSE ont tous réagi à la fois dans notre entreprise mais également au niveau du groupe. Après plusieurs mois d’échanges, nous avions décidé d’aller en justice, notamment si nous nous heurtions au maintien de la position prise par la direction. Notre section syndicale a adressé un dernier courrier à notre direction générale en juillet 2020 et nous avions préparé le dossier avec nos juristes CFE-CGC BTP et étions prêts à aller en justice. En définitive, le groupe et notre société ont fait machine arrière, face à l’opposition. Finalement, les titres restaurants ‘papier’ dont la distribution a été interrompue lors de la période de confinement et de télétravail, ont été versés en octobre 2020 même pour ceux qui habituellement bénéficiaient seulement du RIE. Ensuite, nous sommes passés à la version dématérialisée de ces titres en novembre… Et, depuis, deux syndicats ont signé un accord d’entreprise relatif au télétravail précisant que les salariés n’ayant plus accès à leur RIE (notamment du fait du télétravail) et qui habituellement ne disposaient pas de tickets restaurant n’en bénéficieront pas pour autant après

l’accord, alors qu’ils pourraient compenser l’impossibilité d’accéder à leur établissement de restauration d’entreprise. Pourtant, la direction avait versé ces titres restaurant à tous ceux qui étaient en télétravail lors du premier confinement.

Cela ne concerne que quelques centaines de salariés mais évidemment, la CFE-CGC n’a pas signé cet accord !

(Photo Christine Allemand © Christian Juillard https://www.capturons-vos-moments.com).

SEXISME AU TRAVAIL : Comment le CSE peut-il réagir…

Les comportements sexistes restent fréquents dans le monde du travail, alors qu’une large palette...
Aude-Claire Aboucaya
4 min. de lecture

Comment mieux se servir des travaux de l’expert pour…

Prérogative du CSE dans les entreprises comptant au moins 50 salariés, le recours à...
Aude-Claire Aboucaya
4 min. de lecture

CONGRÈS DE LA CFE-CGC : Un dernier mandat pour…

Lors du 38e congrès confédéral de la CFE-CGC, qui s’est déroulé au Palais des...
Aude-Claire Aboucaya
5 min. de lecture