Loisirs

Post-Covid, le phénix renaît de l’innovation et du leadership

 « Les voyages forment la jeunesse », écrivait Montaigne. Mais pas seulement… La preuve avec la capacité à se renouveler dont font preuve les équipes de Go&Live menées par Xavier Obert, personnalité tenace devenu président du groupe en pleine pandémie. Dans l’ADN de Go&Live : l’apprentissage des langues. Mais désormais aussi la découverte de l’Europe sans session linguistique (une première !), le sport, la culture générale, les expériences insolites… Autant de vecteurs de connaissance nourrissant l’envie d’apprendre une langue étrangère, selon Xavier Obert, président de Go&Live (photo). De quoi passer d’une activité à l’arrêt au plus fort de la crise à des jours bien plus radieux… 

 Avez-vous été marqué par une rencontre dans le cadre de votre carrière professionnelle ?

La personne qui m’a profondément marqué est sans aucun doute Jean Burdin, l’ancien président du groupe Go&Live. Un homme de valeur et de parole avec qui les règles du jeu ont toujours été claires. Dès mon embauche, le but était de le remplacer à terme. C’est ce qui s’est passé seize ans plus tard : j’ai adhéré à ses principes de gestion et les ai intégrés pleinement dans ma propre approche. L’équité, le respect mutuel des collaborateurs, la reconnaissance des droits et des devoirs réciproques sont des fondements importants auxquels je crois et que j’applique dans mon management. L’humain est central dans une entreprise.

Vous avez intégré le groupe Go&Live en 2006 en qualité de directeur financier, puis en êtes devenu le président en 2021. Quelles furent les étapes de votre succession à Jean Burdin et à quoi ressemble la journée type du président ? 

Je suis arrivé chez Go&Live et dans l’Aveyron complètement par hasard. Après l’obtention de mon Mastère à TBS, je cherchais un emploi en France ou à l’étranger. Je venais de prendre un poste à Cherbourg depuis peu lorsque j’ai passé un entretien à Rodez. Outre l’intérêt fort pour la mission proposée et l’activité de l’entreprise, le feeling avec Jean Burdin a été immédiat. Pour l’Aveyron, je me laissais un peu plus de temps pour juger (sourire)… Effectivement, avant d’être nommé président du groupe, Jean Burdin en était le directeur financier. C’est dans cette optique de passation progressive et en vue de le remplacer que j’ai intégré le groupe. Tout était convenu ainsi depuis le début. 
Mes journées sont très variées ; il n’y a pas de journée type. Je m’appuie sur mes cadres et touche à de nombreux domaines de l’entreprise selon la période de l’année. Le tourisme est rythmé par une activité saisonnière et cyclique. Nos produits ont des saisonnalités différentes (séjours linguistiques et voyages scolaires) ; ils sont soumis à des aléas, des projets à mener. À Rodez, la plupart du temps, je pars très régulièrement en déplacement. Je traite d’abord de la stratégie globale du groupe mais aussi beaucoup des ressources humaines, du marketing, du commercial, des points financiers, etc. Dans le tourisme, on ne s’ennuie jamais. Mais à mon poste encore moins !

 La passation s’est-elle déroulée pendant la période « Covid » ? 

Outre la partie finance-gestion, la passation a commencé en 2014 durant laquelle Jean Burdin m’a confié des pans de ses missions pour se consacrer pleinement, jusqu’au 16 mars 2020, à des opérations de croissance externe (l’intégration d’Evatours ou Sans frontières, entre autres). Ce jour-là, nous avons été tenus de fermer et le personnel de se confiner. C’est le début d’une très longue période de doutes, de moments difficiles qui constitueront un véritable traumatisme pour les équipes. En effet, avec la pandémie de Covid-19, le secteur du tourisme a connu une révolution et notre activité a été particulièrement affectée.
En tant que spécialistes des séjours éducatifs et linguistiques pour les jeunes, nos activités cumulaient tous les handicaps pour faire face à cette crise. Dans un tel contexte, les jeunes ne pouvaient plus voyager en dehors des frontières françaises, le vaccin étant réservé en priorité aux personnes âgées et vulnérables. Les restrictions sanitaires établies dans chaque pays représentaient un réel frein pour certaines destinations. Voyager en groupe impliquait une organisation (recrutement des accompagnateurs, réservation des transports et des hébergements…) incompatible avec les vagues successives de coronavirus. Pour enfoncer le clou, le Brexit, annonçant le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, eut un impact majeur sur les séjours outre-Manche. La nécessité d’un passeport et des démarches administratives plus longues qu’auparavant ne facilitent pas l’accès à cette destination.
La pandémie a accéléré la prise de recul de Jean Burdin. En juillet 2021, je suis nommé président, suite à son départ en retraite. Pendant une période, notre activité a été réduite à néant, puis est venu le temps de la reconstruction. Le moment pour moi de saisir vraiment les rênes de Go&Live. Finalement, alors que je m’apprêtais à reprendre un groupe lancé sur sa dynamique, il fallait au contraire repartir de très loin. De nombreux défis étaient, sont et seront à relever…

 Depuis la sortie de crise, comment se comporte l’activité de Go&Live, via ses 6 marques ? Quid de Club Langues & Civilisations qui fête ses 50 ans ?

 Nous avons donc connu des années de succès avant d’être frappés de plein fouet par la Covid-19. Aujourd’hui, l’activité repart même si elle n’est pas encore à ses niveaux passés. Nous y reviendrons d’ici deux à trois ans mais différemment avec de nouveaux défis, services, types de séjours, et de nouvelles méthodes. Les choses ont changé ; nous sommes en train de nous relever et de repartir avec un regard neuf. Nous devons être prêts à répondre aux attentes changeantes de nos clients, à faire face à une économie en mutation, à être plus responsables et durables, et à innover constamment pour rester compétitifs, en adoptant de nouvelles technologies et de nouvelles stratégies dans un environnement numérique en constante évolution. 
L’histoire de Club Langues et Civilisations (CLC) débute en 1973, lorsqu’un jeune couple de professeurs d’anglais, est muté à Rodez. L’époux, François Huc, est alors interpellé par le faible niveau de ses élèves et leur manque de motivation pour apprendre la langue. Pour y pallier, la meilleure solution à leur proposer s’avère de les emmener en Grande-Bretagne afin de pratiquer la langue au quotidien et de s’imprégner de la culture et des coutumes du pays. 
En 2023, Club langues et Civilisations, c’est désormais 50 ans de voyages, de séjours linguistiques, d’expériences mémorables à travers de nombreuses destinations et au total, des centaines de milliers d’enfants ayant effectué leur 1er séjour linguistique ou un voyage scolaire. Voilà 50 ans que des hommes et des femmes travaillent dans cette entreprise avec passion et que nos clients, familles, établissements scolaires ou CSE nous confient la responsabilité de leurs enfants. C’est une chance de pouvoir offrir des séjours incluant une ouverture sur le monde, la découverte de nouvelles cultures et civilisations et nouant des amitiés et des souvenirs pour la vie.

Notre volonté pour l’avenir ? Continuer de fournir des programmes éducatifs toujours plus innovants. Aujourd’hui, le voyage « durable » est devenu un véritable enjeu pour CLC qui veut proposer des séjours de plus en plus respectueux de l’environnement. Et ce, avec un choix de transports adaptés à cette vision et des solutions qui parlent à la jeune génération. L’enjeu ? Que nos voyages continuent à former la jeunesse. En complément et en se basant sur son expertise en voyages scolaires, CLC a donc développé de nouveaux séjours pendant les vacances, 100 % culturels, dans lesquels les cours de langue laissent place aux visites des plus beaux sites d’Europe.

goandlive.com

ENCADRÉ 1
EN COULISSE AVEC… Xavier Obert

Quelle devise fait écho à votre moi profond ?
« Il faut voyager pour apprendre. » – Mark Twain

Une anecdote mémorable de voyage organisé par Go&Live ?
Lors d’un voyage sur Rottnest Island au large de Perth en Australie, j’ai découvert un petit animal atypique qui s’avère le plus heureux du monde. On dirait qu’il sourit… Il n’a ni prédateur ni crainte et s’approche facilement de l’homme. Préserver le cadre de vie des animaux dans leur espace naturel est fantastique. Au retour de ce périple, cet animal, le quokka, devenait le doudou en peluche de mon 3e enfant et le sujet des histoires du soir pour mes plus grands.     

Des appétences particulières pour l’univers des séjours linguistiques avant Go&Live ?
Les séjours linguistiques mixent le voyage et la découverte des cultures avec l’apprentissage des langues. Jeune, j’ai eu peu l’occasion de voyager à l’étranger ; j’ai eu cette opportunité, étudiant, durant 2 mois en travaillant dans un pub à Aberdeen en Écosse. Puis l’été suivant, 2 mois encore à San Diego en Californie lors d’un séjour linguistique, avec Nacel !

Un livre de chevet ?
Actuellement, en cours de lecture du livre Pourquoi les imbéciles ne changent pas d’avis ? de Yves Bernheim et Laurent Storch.

ENCADRÉ 2
REPÈRES
Les grandes étapes du parcours de Xavier Obert

Parcours universitaire
2006 : Mastère Audit Interne et Contrôle de Gestion
2000 : Diplôme Grande Ecole Toulouse Business School
Président d’Escadrille (Junior Entreprise de TBS)
1997 : DUT Techniques de commercialisation à l’IUT de Limoges
Président de Dynamic Marketing (Junior entreprise de l’IUT)

Carrière chez Go&Live Group
07-2021 à aujourd’hui : Président
2016 – 2021 : Directeur Général Groupe
2014 – 2016 : Directeur Général Adjoint Groupe
2006 – 2014 : Directeur Financier Groupe

Expériences antérieures
2004 – 2006 : BGE CREER (Toulouse) – Consultant en création et gestion d’entreprises
2003 : Complexe touristique Break Club (Cayenne – Guyane) – Responsable comptable et financier
2002 : CSSI (Toulouse) : Consultant progiciel pour Experts Comptables
2000 – 2001 : Caterpillar (Dakar Sénégal) : Responsable financier 18 mois
2000 : EY (Ernst&Young Toulouse) : stage de fin d’études audit 6 mois

ENCADRÉ 3
OFFRES SÉJOURS

Des concepts innovants signés Go&Live !

 Nacel propose des séjours 11-18 ans encadrés par des accompagnateurs rigoureusement sélectionnés depuis le départ de Paris et pour toute la durée du séjour :

– cours et découverte à Porto, 14-17 ans. Une destination originale et pleine de charme, aux activités & visites culturelles variées ;

– anglais et découverte à Liverpool, 11-17 ans ;

– séjours individuels disponibles toute l’année dès 16 ans (étudiants & adultes) pour se perfectionner dans l’une de nos écoles internationales ou en cours particuliers chez le professeur ;

– école de langue à Buenos Aires en Argentine.

– cours particuliers de japonais chez un professeur & activités culturelles à Tokyo, une nouvelle expérience ;

– préparation d’un examen international dans une destination paradisiaque : le TOEIC à Bali ;

– séjours parents-enfants : des formules pour partir en séjour linguistique en famille à Bali.

 Les Séjours American Village pour les 7-17 ans sont bien plus que des colonies de vacances linguistiques, ils offrent aux jeunes une immersion complète en langue anglaise, des activités adaptées à chaque tranche d’âge.

 Sports Elite Jeunes propose aux 6-17 ans des séjours de vacances dans 6 mini-villages olympiques pour pratiquer leur sport favori, et pour se retrouver ensemble, tous sports confondus, pour les repas, les sorties et les veillées.

 Sans frontières sont des séjours itinérants pour les 10-25 ans dans le monde, hors des sentiers battus.

Une leçon d’économie ludique, parole de Gaulois !

Astérix et les irréductibles ne sont décidemment jamais là où on les attend !...
Aude-Claire Aboucaya
1 min. de lecture

Betterfly Tourism, Extendam et Honotel octroient un carton vert…

Betterfly Tourism, seule agence à avoir reçu l’agrément de l’Ademe pour délivrer les étiquettes...
Aude-Claire Aboucaya
1 min. de lecture

ProwebCE et Carrefour Voyages proposent une solution vacances aux…

ProwebCE, filiale d’Edenred et Carrefour Voyages signent un partenariat permettant à 7 millions d’utilisateurs...
Aude-Claire Aboucaya
37 sec. de lecture