Juridique

Un rôle accru pour la médecine du travail

Dans le cadre du « Protocole national de santé et sécurité en entreprise », il est rappelé aux IRP et, notamment, au CSE, que le médecin du travail est l’« interlocuteur privilégié ».

Par Filippo Aloisi (photo © Julio César Velásquez Mejía de Pixabay).

L’actualisation du protocole prévoit qu’il est « opportun de consulter le médecin du travail afin d’identifier les salariés pour lesquels il est nécessaire de privilégier le télétravail ».

Il doit être contacté « si l’un des salariés présente des symptômes de COVID-19 ».

À compter du 30 septembre 2021, il « dispose de compétences élargies » :

  • effectuer des tests de dépistage ;
  • prescrire un arrêt de travail en cas d’infection ou de suspicion d’infection ;
  • délivrer un certificat d’isolement pour les salariés vulnérables en vue de leur placement en activité partielle.
Publicités

Quelles alternatives au management traditionnel ?

Psychothérapeute, Sophia se retrouve catapultée du jour au lendemain au coeur d’une entreprise dirigée...
marinelayani@socialcse.fr Marine
51 sec. de lecture

L’assistance juridique : ne privez pas votre CSE de…

Indispensable au quotidien pour renseigner les salariés, un support juridique permanent permet d’être un...
marinelayani@socialcse.fr Marine
2 min. de lecture

Zoom : La fonction du trésorier

La désignation du trésorier est obligatoirement vue par l’article L. 2315-23, al. 3 du...
marinelayani@socialcse.fr Marine
51 sec. de lecture