Actualités

Douze mesures pour retrouver un emploi durable et choisi

Hier, à Matignon, le Premier ministre, Edouard Philippe et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ont présenté devant la presse une réforme très fustigée tant par les syndicats que le patronat. Objectif : réformer l’assurance-chômage pour « mettre fin au chômage de masse », selon les mots du Premier ministre.

De nouveau sur le devant de la scène : la dégressivité de l’indemnisation chômage des salaires, ceux supérieurs à 4 500 € brut mais aussi la mise en place d’un bonus-malus pour les entreprises de sept secteurs ayant la main lourde sur les contrats courts, notamment l’hôtellerie-restauration et enfin, le relèvement du seuil d’accession à l’assurance chômage. Dans les prérogatives du gouvernement : l’économie de 3,4 Mds € sur les dépenses de l’Unédic, organisme gestionnaire de l’assurance-chômage d’ici à la fin de l’année 2021.

Après l’échec des négociations entre les syndicats et le patronat, le 20 février dernier, l’Etat a ainsi repris la main prenant le risque de se mettre à dos les syndicats, mais sachant que ces mesures sont généralement bien accueillies par l’opinion. Le gouvernement a sensiblement durci les règles pour bénéficier d’une indemnisation.

A l’avenir, il faudra avoir été en activité pendant six mois (au lieu de quatre aujourd’hui) sur une période de vingt-quatre mois (au lieu de vingt-huit) pour toucher une allocation dont les modalités de calcul ont aussi été revues à la baisse.

Pour prendre connaissance des douze mesures, cliquez ici.

(Photo : © Jacques Paquier)

Assistez à la Matinale Juridique des CSE au Matmut Stadium à Lyon, dans…

Cet événement est l’occasion idéale pour les membres des CSE de se tenir au...
Léa MANSARD
31 sec. de lecture

Du nouveau chez Edenred !

Depuis 2021, Constance Le Bouar occupait les fonctions de directrice de la stratégie et...
Aude-Claire Aboucaya
1 min. de lecture

Revirement de jurisprudence en cas de dénonciation d’un harcèlement…

(© photo Sang Huyn Cho de Pixabay) Selon le Code du travail, aucun salarié...
Aude-Claire Aboucaya
1 min. de lecture