Actualités

Plus de contrôles sur le temps partiel des secteurs du nettoyage et services à la personne

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, a présenté la Campagne 2023 du système d’inspection du travail, amorcée en mars. À savoir le contrôle du travail à temps partiel dans les secteurs du nettoyage, des services à la personne et de l’aide à domicile.

© Photo congerdesign de Pixabay.

Des contrôles seront réalisés par les inspecteurs du travail entre avril et juin 2023, sur le plan national et dans les territoires. « Tous les efforts doivent être engagés pour diminuer la précarité et favoriser pour tous des conditions d’emploi permettant de mieux vivre », a-t-il déclaré.

Protéger les plus vulnérables

Dans le cadre de son plan pluriannuel 2023-2025, l’activité du système d’inspection du travail est orientée autour de sa mission essentielle de protection des droits fondamentaux des travailleurs et notamment des plus vulnérables. Une part importante de l’action portera sur la prévention des risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles, la lutte contre les fraudes, la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes, la protection des travailleurs les plus vulnérables et la promotion du dialogue social. Afin d’obtenir des résultats significatifs, des campagnes ciblées vont être lancées sur des secteurs spécifiques, mobilisant l’ensemble du système d’inspection du travail. Une grande campagne d’information, de sensibilisation et de contrôle a été déployée afin de garantir le respect des droits des salariés en temps partiel, dans des secteurs fortement féminisés. Objectif ? Vérifier le respect des règles du temps partiel dans les établissements ciblés.

Il s’agira de garantir aux travailleurs considérés comme vulnérables du fait de leur emploi à temps partiel : une juste rémunération au regard des heures effectuées ; une articulation décente entre leur vie professionnelle et leur vie privée (amplitude de travail, coupures, etc.) ; un cumul d’emplois, s’ils le souhaitent, afin d’accéder à une meilleure rémunération ; une égalité de droits avec les travailleurs à temps plein ; un accès à un travail à temps plein dans les conditions prévues par la loi. Les inspecteurs du travail, après avoir rappelé et expliqué les règles applicables, et en fonction de leurs constats, demanderont aux employeurs de régulariser les situations des salariés lésés et de se mettre en conformité avec la règlementation. Ils pourront engager des mesures coercitives si nécessaire. Les services de renseignements en droit du travail des DDETS seront mobilisés pour répondre aux questions des salariés et des employeurs sur les règles applicables à leur situation.

Un bilan partagé avec les différents acteurs des branches concernées sera tiré en fin d’année 2023 sur les pratiques des entreprises des secteurs, l’efficacité de la campagne, l’identification des manquements et des points d’amélioration. Le ministre rappelle à cette occasion son engagement quant à la résorption de la précarité des situations de certaines situations contractuelles, cohérent avec l’objectif du plein emploi et du bon emploi porté par le gouvernement.

Publicités

Jeux olympiques : Certains salariés devront travailler 7 jours…

Du 26 juillet au 11 août 2024 en France, les JO entraîneront un surcroît...
marinelayani@socialcse.fr Marine
46 sec. de lecture

Titulaires, suppléants… mais tous élus

Le Code du travail fixe, dans sa partie réglementaire, un nombre égal de titulaires...
marinelayani@socialcse.fr Marine
2 min. de lecture

Perspectives sociales : quel avenir pour le travail ?

La Fédération Cinov, avec le soutien du groupe VYV, d’Harmonie Mutuelle et du Village...
marinelayani@socialcse.fr Marine
37 sec. de lecture