Actualités

Que pensent les Français du conflit en Ukraine ?

Dynata, la plus grande plateforme de données mondiale pour l’insight, l’activation et la mesure, a interrogé près de 5 000 personnes dans 10 pays (Chine, Royaume-Uni, France, Espagne, Allemagne, États-Unis, Inde, Australie, Canada & Pologne) pour suivre leur ressenti face au conflit entre la Russie et l’Ukraine. Émotions, actions entreprises, accord avec la stratégie politique, ou encore impacts sur la vie, Dynata révèle les principaux constats en France.

(Photo © wal_172619 de Pixabay)

La plupart des Français sont inquiets et tristes (65 %) face au conflit Ukraine/Russie et plus généralement, plus de 56 % d’entre eux se disent très ou extrêmement inquiets de l’état général du monde. Plus de la moitié (57,4 %) de la population pense que la France s’implique diplomatiquement autant qu’elle le devrait pour mettre fin à ce conflit mais que les politiques n’introduisent pas assez de sanctions contre la Russie et les oligarques russes avec plus de 50 % des Français qui considèrent leur implication pas assez forte respectivement. Près de 57 % des Français pensent que les entreprises devraient contribuer activement à la résolution du conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine. Plus de 36 % des Français pensent que leur vie personnelle sera pire qu’aujourd’hui dans les 5 prochaines années.

Un conflit qui concerne largement les Français

Les Français sont concernés par ce conflit, puisqu’ils sont près de 44 % à suivre l’actualité qui l’entoure. Ce chiffre est plus élevé chez les hommes (50,2 %) que chez les femmes (38,7 %). En ce qui concerne les sentiments des Français face au conflit 65,3% d’entre eux se disent inquiets, 65,1% des Français sont tristes, 50,1% sont en colère, 36,1% sont dégoûtés. Plus de 56 % d’entre eux se disent extrêmement ou très inquiets de l’état général du monde et près de 53 % sont extrêmement ou très inquiets d’une escalade du conflit dans d’autres pays.

55,7 % des Hexagonaux se sentent extrêmement préoccupés par le taux d’inflation en France et plus de la moitié considèrent qu’une crise économique mondiale est à venir. Plus de 62 % d’entre eux pensent que l’économie française va connaître un déclin important et près de 61% d’entre eux se sentent plus inquiets pour leurs finances.

Quel regard sur la stratégie politique française ?

Parmi les personnes conscientes des actions menées pour influencer ce conflit, 94 % sont favorables à un engagement diplomatique de la France pour résoudre le conflit et plus de 90% se disent tout à fait d’accord avec les sanctions contre la Russie (91,2 %) et les oligarques russes (92,7 %). Enfin, 93,3 % sont favorables à l’envoi d’aide humanitaire en Ukraine (tableau 10) et 88,8 % à l’envoi d’argent au pays. Plus de 88% d’entre eux sont favorables à l’envoi d’armes et de munitions en Ukraine. 92 % sont totalement favorables à l’accueil de réfugiés ukrainiens. Plus de la moitié (57 %) de ceux qui connaissent les actions entreprises pour influer sur ce conflit pensent que la France s’implique diplomatiquement autant qu’elle le devrait pour mettre fin à ce conflit mais que les politiques ne prennent pas assez de sanctions contre la Russie et les oligarques russes, avec respectivement plus de 50 % des Français qui considèrent que son implication n’est pas assez forte.

En revanche, plus de la moitié d’entre eux considèrent que l’implication de la France est juste en ce qui concerne l’aide humanitaire (56,2%) en Ukraine, et l’accueil des réfugiés (57,6 %). Cependant, moins de la moitié de ceux qui connaissent les actions menées pour influencer ce conflit pensent que la France est suffisamment impliquée dans la fourniture d’armes et de munitions à l’Ukraine (48,4 %). Plus de 40 % pensent que les mesures prises par la communauté internationale ne sont pas suffisantes pour mettre fin au conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine et 55 % sont favorables à une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine.

Et du côté des entreprises ?

Près de 57 % des Français pensent que les entreprises doivent contribuer activement à la résolution du conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine.

66,3 % d’entre eux pensent que les entreprises devraient cesser d’importer des biens et services de Russie. 67,3 % sont contre l’exportation de biens et de services par les entreprises vers la Russie. 70 % d’entre eux pensent que les entreprises devraient, au contraire, fournir des biens et services à l’Ukraine et 61 % considèrent que les entreprises devraient faire des dons au pays. Plus de 68 % des Français attendent des entreprises qu’elles cessent d’acheter/utiliser le gaz ou le pétrole russe. Quant aux médias, 74 % des Français estiment qu’ils ont une certaine responsabilité dans la dénonciation des « fake news »/propagande sur ce conflit.

Les Français, prêts à agir

Près de la moitié (49,9 %) se sentent capables de boycotter les entreprises qui continuent à vendre des biens et des services à la Russie et 56 % se disent prêts à voter contre un homme politique qui soutient la Russie. En revanche, seuls 25 % sont extrêmement ou très disposés à payer plus cher le pétrole si cela aide le peuple ukrainien.  Plus de 26 % d’entre eux ont donné des biens ou des services à l’Ukraine. 22,8 % ont donné de l’argent à des organisations à but non lucratif qui soutiennent le pays.

Et pour l’avenir ? 32 % des Français pensent que le conflit va durer entre 3 et 6 mois. Enfin, plus de 36 % des Français pensent que leur vie personnelle sera pire qu’aujourd’hui dans les 5 prochaines années.

Publicités

Assistez à la Matinale Juridique des CSE au Matmut Stadium à Lyon, dans…

Cet événement est l’occasion idéale pour les membres des CSE de se tenir au...
Léa MANSARD
31 sec. de lecture

Du nouveau chez Edenred !

Depuis 2021, Constance Le Bouar occupait les fonctions de directrice de la stratégie et...
Aude-Claire Aboucaya
1 min. de lecture

Diversidays ou le rendez-vous de l’inclusion le 9 octobre

Diversidays organise la 5e édition de son forum économique et social au Théâtre de...
Aude-Claire Aboucaya
58 sec. de lecture